• ETE 2005 : Jour 13 / Los Angeles

     

    Los Angeles nous voilà ! … Hollywood, les stars, 300 jours de soleil par an…

    Bon, on va devoir se contenter de faire un tour dans Hollywood, le reste sera pour une autre fois !

     

    Los Angeles HOLLYWOOD 

    L.A., la cité des anges, est la ville préférée de Philippe qui y apprécie la qualité de vie, la convivialité des

    habitants, les nombreux espaces verts, la variété des paysages alentours (la ville est en effet entourée de

    montagnes, borde l’océan et le désert n’est pas loin…) et la douceur de son climat (les arbres sont verts

    toute l’année). Cette diversité de décor et le climat favorable (PAS AUJOURD'HUI !) sont  à l’origine du développement dans la région de l’industrie du cinéma.

    Mexicaine jusqu’en 1850, 3 millions de mexicains y travaillent et le maire actuel est de souche hispanique. 

     

    Los Angeles Eglise

    Où l'on voit bien le soleil radieux qui caractérise la Côte Californienne...


    D’après Philippe, l’architecture n’y est « pas terrible », et la crainte des tremblements de terre ne favorise pas les investissements dans des monuments ou immeubles privilégiant l’esthétique… les gratte-ciel y sont d’ailleurs très peu nombreux et tous regroupés à Downtown.

     

    Los Angeles Farmers Market map La ville est quadrillée de rues droites tracées au cordeau, c’est pratique pour Lloyd (on a des chances de ne pas trop abîmer le véhicule aujourd’hui…), toutefois il faut savoir que les n°1 et 3000 d’une même avenue peuvent être distants de 10 voire 15 km… autrement dit, ce n’est pas parce qu’on est dans la bonne rue qu’on est presque arrivés à destination !

     

     

    La matinée est consacrée au tour de ville en car, nous affrontons donc les embouteillages pour rejoindre d’abord Berverly Hills qui est située sur une chaîne de collines entre Santa Monica et Hollywood. 

     

    Los Angeles plaqueBeverly Hills n’est pas un simple quartier mais une ville de 34.000 habitants (avec mairie distincte de L.A) qui jouit d'un immense prestige dans le monde entier et dont les habitants forment une des plus riches communautés des Etats-Unis. Depuis le début du siècle, stars de cinéma, producteurs de disques et autres vedettes ont pris l'habitude de s'installer là (Marilyn Monroe, Elvis Presley, Walt Disney, ...) mais malheureusement, nous ne pouvons pas pénétrer dans les quartiers des villas opulentes avec le car, tout est sécurisé avec force barrières et caméras de surveillance…

     

    Los Angeles Rodéo Drive pavé

    Los Angeles Rodeo Drive 

    Los Angeles Beverly Hills

    Nous avons heureusement quand même le droit de nous arrêter dans le quartier du Triangle d’or pour nous balader sur Rodeo Drive, avenue du luxe et de la mode (d’après Philippe : « ici, c’est la France ») et nous prendre Charline et moi pour Julia Roberts dans Pretty woman (sauf que moi c’est Oldie woman, que Charline c’est Pretty mais pas woman du tout… et que dans le film IL FAISAIT SOLEIL !!!! En plus, c'est dimanche, tout est fermé !)

     

    Los Angeles Hotel Regent Beverly Hills Nous irons d’ailleurs frimer un peu dans l’hôtel Regent Berverly Wilshire...

     

    Los Angeles Hotel Regent Beverly ascenseur...où nous prendrons l’ascenseur pour aller jeter un oeil curieux du côté des chambres … et nous retrouver à l’étage de la lingerie ! Sglurp, on a dû descendre au lieu de monter ! Plus tard, un américain compatissant et compréhensif, me voyant prendre Charline en photo dans l’ascenseur me dira avec un air entendu : « ah, Pretty Woman… », ils doivent avoir pitié des blondes touristes un peu nunuches dans la région…

     

    Los Angeles Hotel Regent Beverly boîteUne carte postale pour la France qui part de cet hôtel sur Rodeo Drive, c'est la frime ! (oui, bon, d'accord, on a un peu attendu le dernier moment pour envoyer nos cartes...)

     

     

    Los Angeles Hollywood écriture

    Nous reprenons le car pour descendre Sunset boulevard, une avenue de 40 km (rebaptisée "Sucette Boulevard" depuis l'affaire Hugh Grant …) qui traverse les quartiers huppés de Beverly Hills. Animée 24h/24, la portion de 2,5 km appelée Sunset Trip comporte de nombreuses boutiques de mode, clubs de musique et restaurants. Elle est célèbre grâce à ses panneaux publicitaires géants pour des parfums ou des vêtements et -d’après Charline- parce que Johnny Depp y possède une boîte de nuit...

    Ce haut lieu de la vie nocturne est également le centre de l'activité musicale de Los Angeles. De nombreuses sociétés d'enregistrement ont leurs bureaux sur ce boulevard depuis les années 70.

     

    Los Angeles Hollywood lettresDe là, nous pouvons apercevoir au loin (au très loin...) le mythique panneau HOLLYWOOD (bois de houx) qui fait 15 m de haut, installé sur la colline par un promoteur immobilier (il y avait écrit Hollywood Land à l’origine), et qui n’est aujourd’hui plus éclairé la nuit à cause du nombre élevé de suicides à cet endroit…

     

    Los Angeles Norbert Cadillac 

    Nous voilà d’ailleurs arrivés dans le quartier éponyme où nous nous arrêtons pour une promenade sur Hollywood boulevard (enfin, promenade, c’est beaucoup dire parce qu’on n’a pas beaucoup de temps…) Norbert a fait son choix pour emporter dans l'avion, je commence à regretter les guitares de San Francisco...

     

    Los Angeles Théâtre Chinois 

    Nous admirons d’abord la façade du Mann’s Chinese Theater, en forme de pagode, où a lieu la plupart des grandes premières des films

     

    Los Angeles Walk of Fame plaques mains

    et devant lequel de nombreuses personnalités du cinéma (dont Marylin Monroe et R2D2…) ont laissé leurs empreintes de mains et de pieds dans le béton (on en compte aujourd'hui près de 200)

     

    Los Angeles Walk of Fame Môaavant d’aller cavaler sur les trottoirs du Walk of Fame (promenade des célébrités) dans le but désespéré de trouver l’éventuelle étoile rose portant le nom de Johnny Depp….

     

    Los Angeles Walk of Fame Charline 

    Et devinez quoi ? On l’a trouvée ! (ça nous a changé de la maison des sœurs Halliwell…)

     

    Los Angeles Walk of Fame 1

    Et doublement en plus !

     

    Los Angeles Hollywood Bowl 

    Philippe nous emmène ensuite à l’Hollywood Bowl où nous sommes sensés avoir une vue imprenable sur le panneau : il s’agit d’un amphithéâtre naturel transformé en lieu de concerts, à l’acoustique parfaite et pouvant accueillir 20.000 spectateurs… mais comme justement, un spectacle doit s’y produire le soir-même, il nous est interdit d’accéder aux gradins les plus hauts, et tout le charme persuasif de notre Philou n’y changera rien, sécurité oblige….

     

    Los Angeles photo du groupe

    Tant pis, j’en profite pour rappeler à notre guide qu’il faudra songer à la photo du groupe avant la fin du circuit, ce qu’il fait immédiatement en nous immortalisant devant le car (super décor…)

     

     Los Angeles resto TramwayAprès le déjeuner dans un restaurant à la déco très originale (les dossiers des bancs sont des têtes de lit en fer forgé et un wagon sert de claustra entre 2 salles…) nous sommes quelques uns du groupe à avoir choisi l’excursion " Studios Universal " dont nos célèbres globe-trotters français nous ont conseillé la visite. Certains y vont surtout pour faire plaisir à leurs enfants, sans enthousiasme particulier pour ce qu’ils considèrent comme un parc d’attraction… mais je pense que personne n’aura regretté son après-midi, même pas notre copain Alan Beaver, pourtant très réticent au départ ! En plus, le ciel s’est découvert et la chaleur est revenue… ENFIN !

     

    Los Angeles Studio Universal Nous n’avons qu’un après-midi alors qu’il faudrait deux jours entiers pour tout voir… aussi nous devons faire des choix et cavaler pour en profiter au maximum.


    Los Angeles Studio Universal décors Nous commençons par le Studio Tour, visite guidée en petit train et en anglais (bien sûr) de toute la machinerie et la logistique qui permet au cinéma de nous dispenser de la magie visuelle : hangars des techniciens, camions servant de vestiaires aux stars, décors reconstitués… avec force effets spéciaux pour nous surprendre.

     

     Los Angeles Studio Universal Studio Tour 1

      

    Los Angeles Studio Universal attractions

    (Photos trouvées sur le site web officiel)

    C’est ainsi que nous manquons plusieurs fois d’être engloutis par des trombes d’eau dévalant les rues,

    avant d’être dévorés par des dinosaures cachés derrière des véhicules éventrés ou par un requin surgissant de l’eau à quelques centimètres de nous après avoir avalé un baigneur imprudent (j’avais beau m’y attendre et avoir préparé mon appareil-photo, j’ai eu tellement peur qu’on ne voit que le toit du wagon sur la vidéo…)

     

     

     Puis nous traversons des villes :

    Los Angeles Studio Universal Studio Tour 2Los Angeles Studio Universal Studio Tour 3    

    Los Angeles Studio Universal Studio Tour 4Los Angeles Studio Universal Studio Tour 5mexicaines, alsaciennes, françaises, romaines...

     

    Los Angeles Studio Universal Studio Tour 6Los Angeles Studio Universal Studio Tour 7

     

    Los Angeles Studio Universal Studio Tour 9Los Angeles Studio Universal Studio Tour 8farfelues...

     

    Los Angeles Studio Universal Studio Tour 10

    ...passons devant le motel du film Psychose d’où Anthony Perkins nous espionne le regard vicieux,

      (tiens ? la Cadillac de Norbert !)...


    Los Angeles Studio Universal Studio Tour 11ralentissons en traversant les décombres fumantes du 747

    Los Angeles Studio Universal Studio Tour 12qui s’est écrasé dans "La guerre des mondes ", Los Angeles Studio Universal Studio Tour 13

     

      nous arrêtons dans un tunnel grouillant de momies et d’énormes cafards où les murs se mettent à tourner…

     

    L’apothéose du Tour, c’est le tremblement de terre dans les tunnels du métro : cette attraction simule la destruction de Los Angeles par un séisme de magnitude 8,3 sur l'échelle de Richter (le bâtiment qui abrite cette attraction est conçu pour supporter un véritable séisme de cette ampleur,). En un peu plus de 2 mn, la rame de métro arrivant en sens inverse déraille, le plafond s'effondre, un camion-citerne dégringole sur nous et prend feu, les câbles électriques crépitent… Ce n'est pas fini : plus haut, sur la droite (c’est-à-dire de mon côté bien sûr, histoire de me faire crier encore plus…) 200 000 litres d'eau envahissent les couloirs et se dirigent vers nous ... pour tomber dans un fossé invisible à quelques centimètres du wagon !  Et il est tout aussi spectaculaire de voir (en se retournant) tout se remettre en place après la sortie du tram ! Saluons la technique car tout ceci est prévu pour fonctionner 200 fois par jour …

     

     

     

    Bon, ci-dessus, une vidéo que j'ai essayé de faire dans le tunnel où ça seukiew !!!

     

     

     

    Et une autre où, je vous préviens, vous ne verrez pratiquement rien... mais on m'entend bien !!!

     

    Los Angeles Studio Universal escalators Ensuite, nous nous précipitons à travers les rues et les interminables escalators (c’est une véritable ville sur plusieurs étages) vers Jurassic Park pour une ballade en bateau… peu reposante ! Il fait très chaud et, pour nous mettre dans l’ambiance, des brumisateurs nous rafraîchissent pendant la longue attente de 45 minutes…

    Toutefois, désireuse d’éviter d’être mouillée pour protéger, non pas mon brushing, mais mon appareil-photo, j’ai la bonne idée de m’asseoir bien au centre du bateau et de laisser à mes coéquipiers le plaisir des bords et des joies de l’arrosage qui ne leur manqueront pas… je n’avais pas prévu que régulièrement des douches installées en hauteur allaient prendre soin de bien humidifier le milieu du bateau !

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Jurassic Park

    (Photos trouvées sur le site web officiel)

    Pendant la promenade, nous avons vraiment l’impression d’avoir basculé dans une autre époque : nous traversons la crique des Stégosaures où une famille s’ébroue nonchalamment, pour l’instant les décors sont très beaux et l’atmosphère bucolique mais nous regardons quand même avec méfiance l’enclos des Vélociraptors (en effet, leurs hurlements et le feuillage qui s’agite nous font craindre le pire…)

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Jurassic Park 3

    Nous avions raison car ensuite le bateau pénètre dans une immense structure où il commence à grimper… en haut d’un mur, une jeep tangue dangereusement puis dégringole le long de la muraille pour plonger dans l’eau à 50 cm du bateau... puis surgissant à une vitesse inouïe, des dinosaures cracheurs projettent leur venin sur nous, nous continuons à monter, les sirènes d’alarmes retentissent, la vapeur envahit le tunnel, il y a des bruits inquiétants au-dessus de nous, le plafond s’effondre pour laisser apparaître un vélociraptor affamé, le brouillard s’épaissit, puis le bateau s’immobilise… un énorme T.Rex vient d’apparaître au-dessus de nous et se penche vers le bateau, tout le monde hurle, on pense avoir atteint le summum de l’horreur et c’est là que le sol semble s’effondrer et que le bateau et ses 25 passagers entament une descente vertigineuse dans l’obscurité (là je ferme les yeux, pratiquement couchée sur Norbert…)

     

    Los Angeles Universal Studio Splash

    jusqu’au gigantesque Splash final !

     

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Terminator 

    (Photo trouvée sur le site web officiel)

    Retour aux escalators pour aller à nouveau hurler… cette fois devant Terminator, époustouflant spectacle en 4D mélangeant vrais acteurs et film tourné spécialement pour l’attraction où nous devons porter des lunettes bicolores pour voir un robot gélifié (paraîtrait que c’était un T 1000) sortir de l’écran et  s’approcher de nos visages dans la salle en pointant vers chacun d’entre nous un doigt tranchant comme une lame…

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Retour vers le Futu

    Nous sommes loin d’avoir fini de hurler… bienvenue dans l’attraction Retour vers le futur, où nous montons dans une De Lorean à 8 passagers (nous 3… et des japonais !) pour une séance de cinéma dynamique (c'est-à-dire que la voiture bouge dans tous les sens…) sur un écran géant à 180°.

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Retour ver-copie-1

    (Photos trouvées sur le site web officiel)

    On est pris dans un vortex temporel à la vitesse de 150 km/heure en traversant la fameuse horloge du film, ce qui nous plaque sur notre siège, puis on échappe de justesse à une avalanche avant de plonger dans le vide vers le cratère d’un volcan en éruption, c’est l’enfer, je pousse des hurlements dignes des héroïnes d’Hitchcock pendant que Norbert se marre et que Charline a honte de moi… (pourtant les japonais crient autant que moi !  Qui a demandé : « et ils rient jaune » ? ) Pour finir, nous sommes dévorés par un T.Rex… qui, heureusement, nous recrache aussitôt (on doit être peu digestes) sinon je ne serais pas là pour vous raconter tout ça !

     

    Los Angeles Studio Universal Charline Shrek Encore un petit coup de 4D avec Shrek (on a l’air fin avec nos lunettes vertes), on apprécie de recevoir de l’eau sur le visage au moment où l’âne éternue et d’avoir des chatouillis sur les jambes quand les araignées sortent de l’écran pour envahir la salle…

     

    Los Angeles Studio Universal Van Helsing

    puis un petit tour dans la maison fantôme de Van Helsin où tous les monstres ont vite fait de repérer Charline sur qui ils sautent régulièrement en grondant ou ricanant, elle finit par ne plus vouloir avancer du tout, collée à mon dos, hurlante et complètement tétanisée… (quand je pense qu’elle avait honte de moi précédemment !)

     

       

    Mais l’attraction la plus amusante et la plus spectaculaire est sans conteste Waterworld… enfin je précise : surtout amusante pour Charline et Norbert !

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Waterworld

    (Photos trouvées sur le site web officiel)

    Les visiteurs s’entassent dans un immense amphithéâtre en gradins autour d’un bassin et nos célèbres globe-trotters français nous ayant conseillé d’éviter de nous asseoir aux premiers rangs, nous prenons place au …. 3e rang : là où il reste des places disponibles !

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Waterworld 2 Le problème c’est que des animateurs guillerets nous font gentiment patienter avant le spectacle grâce à de grands seaux et de sympathiques lances à eau…  vous imaginez la suite ! Trempée de la tête au pieds, essayant de protéger tant bien que mal mon appareil-photo, je passe mon temps à leur crier en anglais : « non ! non ! moi, c’est déjà fait ! » mais splash, pile sur moi ! Mon accent doit être vraiment déplorable….

    Le plus fort c’est que mes deux acolytes n’ont même pas été humidifiés ! Totalement injuste !

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Waterworld 3 Ensuite, place au spectacle : dans le décor reconstitué du film (une île artificielle construite à l'aide de bateaux, bouts de bois, tôles et autres débris), on retrouve les Smokers à la recherche de Dry Land et de Kevin Kostner...

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Waterworld 4

    Nombreuses cascades en bateau, en jet-ski, effets pyrotechniques...

     

    Los Angeles Studio Universal attraction Waterworld 5

    et clou du spectacle, l’incroyable et impressionnant amerrissage d'un hydravion en feu à quelques mètres de nous… Ouf ! Que d’émotions !

     

     

    Allez, je vous mets la vidéo de l'amerrissage... parce que c'est vous ! (oui, je sais, c'est un apn qui date de 2003...)

     

    Los Angeles Studio Universal Jardin de Paris

    Pour finir, un petit tour à pied dans des décors plus vrais que nature, en dégustant une énorme pâtisserie à la cannelle (car on est déjà en manque !)

     

    Los Angeles Studio Universal décors 2


    Le temps de récupérer les copains du groupe qui n’ont pas fait la visite, et de profiter à nouveau des interminables embouteillages qui précèdent l’entrée dans L.A., nous rejoignons Downtown pour un tour by night du quartier des affaires, c’est vrai que les gratte-ciels sont mis en valeur par l’éclairage nocturne, les gens travaillent tard dans les bureaux le soir…

     

    Los Angeles Downtown soir

    (là aussi, j'ai perdu mes photos numériques... alors les photos de tirages papier... bof !)

     

    Los-Angeles-City-Hall.jpgNous reconnaissons aisément le building du City Hall, symbole de la ville de Los Angeles souvent montré dans les séries américaines.

     

    Los Angeles resto Après un nouveau repas dans un restau chinois où nos papilles se régalent de porc au caramel et de poulet au gingembre, retour à l’hôtel et fin d’une journée riche en émotions de toutes sortes : difficile de réaliser que nous partons déjà demain !

     

    Gif-pleure.gif

     


    « ETE 2005 : Jour 14 / Los Angeles (fin)ETE 2005 : Jour 12 / Côte Pacifique Californienne (suite) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :